Vous consultez les informations de l'alerte précoce N° 5059

Registre des alertes
EVALUATION TERMINÉE | depuis 20/02/2024

Date de début
04/01/2024
Cluster
Multisec
Cause
Attaques, affrontements armées
Risque d'accès
NON

Description

Présence d’environ 72 082 personnes des 13098 ménages accueillis sur l’axe Sake-Bweremana a la suite des violences entre les FARDC et les M23 EH 5055 : Selon la crois rouge de la RDC partenaire de l’Unicef, 9278 ménages 55 668 personnes se trouvent dans le village de Bweremana chef-lieu de la chefferie de Bahunde ainsi que des villages environnants tel que Kituva, Bukobati, Kashenda et Bishange. Ces déplacés sont arrivés en trois grandes vagues accueilli dans le site de Bweremana et dans plusieurs centres collectifs. La première vague est arrivée entre février et Mars 2023 et provenait en grande partie de groupement Bashali Mokoto, Bashali Kahembe et Kamuronza. Une deuxième vague est arrivée en décembre 2023 estimée à 1791 ménages fuyant la nouvelle progression du M23 vers MUSHAKI et KARUBA jusque dans la zone montagneuse à l'ouest de Shasha et Kirotshe. Aussi, à la suite d'un nouveau conflit opposant l'UPCRN et l'APCLS, deux groupes armés locaux majoritairement hutu pour le premier et majoritairement hunde pour le second, un nouveau déplacement des populations civiles de villages de Bitonga,Kalambairo,Mutetebwa,Nyondo,Bishange a été enregistré depuis le 4 janvier 2024. Ces déplacés d'environ 1038 ménages majoritairement hunde ont été accueilli dans plusieurs villages notamment Kashenda, Bweremana et d'autres sont allés jusqu'à Minova et Buganga au Sud-Kivu. Selon les représentants de déplacés ,les deux premières vagues ont été assistées par PAM en vivres. Le centre de santé de BWEREMANA est appuyé par MEDAIR en SSP, où les déplacés et familles hôtes se font soignés gratuitement. MEDAIR est également présent au centre de santé de Kihindo. Le poste de santé de kashenda a été systématiquement pillé par des hommes armés qui ont emportés une grande parties des matériels du poste de santé. AIDES et la Croix-Rouge Nord-Kivu avaient également apporté une intervention dans la réponse au cholera, l'hygiène et assainissement. Outre les déplacés se trouvant à Bweremana, le village de Shasha situé sur le littoral du lac Kivu dans l'aire de santé de Shasha en zone de santé de Kirotshe a également accueilli au moins 3820 ménages des 16 420 personnes déplacées en plusieurs vague. La première vague venant de plusieurs groupements du territoire de Masisi avait fui les affrontements récurrents entre les FARDC et le M23/RDF. Il s’agit d'au moins 1300 ménages arrivée depuis le 6 février 2023 en provenance du groupement BASHALI MUKOTO, BASHALI KAEMBE et KAMURONZA et la deuxième d'au moins 2520 ménages arrivée entre le 4 et 5 décembre 2023 provenance du groupement MATANDA, KAMURONZA, KARUBA et le moyen plateau du groupement MUPFUNI/SHANGA. Dans cette aire de santé de Shasha, SAVE THE CHILDREEN appuie les soins de santé primaires et PAM à travers ses partenaires assure la distribution alimentaire et PADEPU-A avec l'appui d'OXFAM a construit les latrines pour les déplacés. D'autres acteurs tel que la Croix-Rouge Nord-Kivu interviennent dans les activités de Wash et notamment la réponse au cholera. Outres ces assistances, des gaps en WASH sont rapportés dans l’aire de santé de Shasha, en AME notamment pour les dernières vagues arrivées en décembre 2023. Aussi les nouveaux arrivés n'ont pas encore des bâches pour ériger leurs propres abris. Ils sont donc obligés d'être sous logés, ce qui pose un grand problème de promiscuité dans plusieurs ménages hôtes. De même, la grande partie des enfants déplacés n'a pas accès à l'école selon le responsable de déplacés de Shasha par le fait qu'il est très difficile pour la majorité des parents de payer les uniformes et les fournitures scolaires. Malgré le cessez-le-feu observé sur la ligne de front par les belligérants (FARDC et M23), la situation sécuritaire reste tendue sur l'ensemble de la chefferie des Bahunde et en particulier en groupement Mupfuni/Shanga où les deux groupes armés locaux (UPCRN et l'APCLS) s’affrontés dans les moyens plateaux de Bitonga. Ce conflit a déjà entrainé une grande méfiance entre les hutu et les hunde, deux principales ethnies du groupement Mupfuni/Shanga. Mais les violences entre les FARDC et le M23 sont susceptible également de reprendre malgré l’accalmie constatée, les trois derniers jours (depuis mardi 09 janvier) après le combats du Lundi 08 janvier à Kirumbu (à l’ouest de Kitshanga) dans le groupement Bashali. En effet, les deux belligérants continuent de renforcer leur positions.

SOURCES D'INFORMATION
Principale
Autorité District
Secondaire
Autorité locale
DESTINATION ET DÉTAILS SUR L'ESTIMATION DE LA POPULATION AFFECTÉE
#ID. #Pers. #Ménage Zone de santé Admin 1 Admin 2 Admin 3 Admin 4 Admin 5
5499 15000 3000 Kirotshe Nord-kivu Masisi Bahunde Muvunyi-shanga Bitonga
5509 72082 13098 Katoyi Nord-kivu Masisi Bahunde Muvunyi-matanda
Admin 1: Province  •  Admin 2: Territoire, Ville  •  Admin 3: Cité, Chefferie, Commune, Cité  •  Admin 4: Groupement, Quartier  •  Admin 5: Avenue, Localité, Village
LES ETAPES A PARCOURIR
Intitulé
EN ATTENTE D'ÉVALUATION
DIAGNOSTIC PRÉLIMINAIRE
EN COURS D'ÉVALUATION
EVALUATION TERMINÉE
ATTENTE D’INTERVENTION
INTERVENTION EN COURS
ALERTE HUMANITAIRE CLÔTURÉE
EVALUATION POST-INTERVENTION
DOCUMENTS AFFECTÉS
ID doc: 1408
Catégorie:Rapport d'évaluation multi-sectoriel
date de création :20/02/2024
ID doc: 1407
Catégorie:Rapport d'évaluation multi-sectoriel
date de création :20/02/2024