Vous consultez les informations de l'alerte précoce N° 5076

Registre des alertes
EN ATTENTE D'ÉVALUATION | depuis 17/01/2024

Date de début
08/01/2024
Cluster
Multisec
Cause
Attaques, affrontements armées
Risque d'accès
OUI

Description

19 500 personnes déplacés en deux jours dans la zone de santé de Mweso en territoire de Masisi a la suite des violences entre les FARDC et les M23 : Selon les acteurs de protection ces déplacées ont fui les combats du 8 et du 11 janvier sur l’axe Kitshanga- Kibarizo, dans les agglomération de Kirumbu, en groupement Bashali Mokoto (zone de santé de Mweso) opposant la coalition des groupes armés avec l’appui des FARDC aux M23. Les affrontements du 8 janvier,) à Miti, Buramba, Busha, Butsiro, Mulotwa et Kirumbu avaient contraint plus de 10 500 personnes des 2100 ménages aux déplacements vers Mweso, Bweru, Kivuye, Mpati, Luama et Bibwe selon les mêmes sources et qui précisent en outre qu’environ 45 maisons auraient été pillées par les parties au conflit. 4 personnes auraient été blessées par machette pour avoir résisté aux pillages et 3 autres personnes auraient été enlevées et obligées de transporter des biens pillés. Ces ménages déplacés vivraient en familles d’accueil et dans des sites spontanés. En revanche, les combats du 11 janvier, entre les mêmes belligérants rapportés à Butare, au nord-est de Kitshanga avaient également entrainé le déplacement de plus de 9 000 personnes reparties au sein des 1800 ménages. De même, au cours de ces combats, les mêmes sources ont souligné qu’environs 65 maisons auraient été pillées par les protagonistes et 4 personnes auraient été enlevées pour le transport des biens pillés. Mais les déplacés avaient tous choisi de se diriger également vers Kibarizo, Kirumbu et Kitshanga dans la zone de santé de Mweso à l’ouest de Kitshanga à plus ou moins 15 km. Ces ménages sont également hébergés en familles d’accueil et dans le site de des déplacés de Mungote situé dans la cité de Kitshanga. Ceux arrivés dans ce site s’ajoutent à près des 10 746 personnes anciennement déplacées qui s’y trouvaient déjà. Il y a pa eu d’autres combats dans la région depuis le 11 janvier mais hier 16 janvier l’armée congolaise a largué une bombe à l’aide de drone dans la cité de Kitshanga, au quartier Kahe créant la panique au sein de la population et une partie de celle-ci s’était déplacée au tour du camp de contingent de la Monusco à Kitshanga. Les deux protagonistes renforceraient les effectifs de leurs combattants au nord de Kitshanga et le risque de la poursuite de nouveaux affrontements, reste toujours envisagée incluant des nouveaux déplacements des populations. Les 15 500 personnes qui se sont nouvellement déplacées suite a ces combats des 8 et 11 janvier éprouveraient des besoins dans plusieurs secteurs dont les plus important seraient les vivres, Abris, AME , EHA et la protection inclus la santé. Une dizaine d’organisation est présente a Mweso et à Kitshanga où elles mettent en œuvre des projet dans certains secteurs mais sans couverture des besoins urgents de ces déplacées nouevaux. Toute fois dans les aires de santé appuyées par MSF qui soutient également l’Hôpital générale de référence de Mweso les déplacés bénéficient d’une gratuité des soins santé. ACF appui également quelques Aires de santé. Cependant avec l’afflux de mouvements de populations, ces organisations risquent d’être débordées

SOURCES D'INFORMATION
Principale
Autorité District
Secondaire
INTERSOS
DESTINATION ET DÉTAILS SUR L'ESTIMATION DE LA POPULATION AFFECTÉE
#ID. #Pers. #Ménage Zone de santé Admin 1 Admin 2 Admin 3 Admin 4 Admin 5
5520 19500 3900 Mweso Nord-kivu Masisi Bashali Bashali-mokoto Kirumbu 1
Admin 1: Province  •  Admin 2: Territoire, Ville  •  Admin 3: Cité, Chefferie, Commune, Cité  •  Admin 4: Groupement, Quartier  •  Admin 5: Avenue, Localité, Village
LES ETAPES A PARCOURIR
Intitulé
EN ATTENTE D'ÉVALUATION
DIAGNOSTIC PRÉLIMINAIRE
EN COURS D'ÉVALUATION
EVALUATION TERMINÉE
ATTENTE D’INTERVENTION
INTERVENTION EN COURS
ALERTE HUMANITAIRE CLÔTURÉE
EVALUATION POST-INTERVENTION
DOCUMENTS AFFECTÉS