Vous consultez les informations de l'alerte précoce N° 5108

Registre des alertes
EN ATTENTE D'ÉVALUATION | depuis 01/02/2024

Date de début
22/01/2024
Cluster
Multisec
Cause
Attaques, affrontements armées
Risque d'accès
OUI

Description

Plus de 80 000 personnes poussées au déplacement en moins d’une semaine dans la zone de santé de Mweso selon le autorités sanitaires, en raison de la persistance des violents combats EH 5108: Des violences se sont poursuives ce jeudi 01 février focalisées au tour de la cité de Mweso notamment à Mbuhi (à l’ouest de Mweso à plus ou moins 4 km de Mweso). Des tirs à l’arme lourde se font encore entendre dans la zone. D’autres combats ont été rapportés hier mercredi 31 janvier 2024 à Pilote plus ou moins 5km au Nord, sur l’axe Mweso-Kashuga. Les FARDC s’affrontent aux M23. Ces combats se poursuivent après une petite accalmie observée dimanche et Lundi passé dans la cité de Mweso et ses environs (ZS de Mweso). La cité de Mweso est passée entièrement sous contrôle du M23 au terme des combats avec les FARDC le samedi 27 janvier 2024. Les deux belligérants s’affrontent violemment depuis lundi 22 janvier 2024. Selon les services médicales, ces combats ont forcé plus de 80 000 personnes aux déplacements à l’intérieure de la zone de santé de Mweso. Ces mouvements de population ont commencé le 24 janvier 2024 dans la localité de Mweso et ses environs à la suite de ces combats violents repris dans la région. Avec des attaques intermittentes qui continuent, ces déplacés effectuent des mouvements pendulaires notamment ceux accueillis à l’hôpital de Mweso. Cette structure devenue aujourd’hui milieux de refuge où 2856 personnes des 476 ménage se trouvent, semble plus sécurisée que d’autres milieux environnants. MSF-H continue l’appui institutionnel et médical à l’hôpital général de Mweso permettant à ces déplacés de bénéficier la gratuité des soins. D’autres acteurs dans la zone tel que Alima et ACF interviennent également dans certaines aires de santé pour renforcer l’appui en santé. Mais avec l’l’afflux continue de mouvements de population, ces acteurs humanitaires risquent d’être débordés. Outre l’hôpital général de Mweso, d’autres déplacés ont également été accueillis dans une vingtaine d’aires de santé notamment, Burungu, Bukama, Kashuga, Kalembe, St.Benoit, Cs.Bushanga, Muhongozi, etc…inclus l’Aire de santé de Mokoto où 28 000 personnes déplacées ont pu regagner le site des déplacés de Mokoto après être forcées au retour par les M23. Pour rappel, plus de 30 000 personnes qui se trouvaient dans ce site depuis plusieurs mois avaient été forcer de quitter ce lieu de déplacement le 19 janvier 2024, poussées à regagner leurs zones de provenances contre leur propres gré par un acteur armé, des zones où des conditions de retour ne sont pourtant pas encore réunies correctement suite a la poursuite des combats. En outre, des besoins de ces déplacés sont également rapportés dans quasiment tous les secteurs mais les plus prioritaires sont les Abris, vivres, AME et protection.

SOURCES D'INFORMATION
Principale
Autorité District
Secondaire
Autorité locale
DESTINATION ET DÉTAILS SUR L'ESTIMATION DE LA POPULATION AFFECTÉE
#ID. #Pers. #Ménage Zone de santé Admin 1 Admin 2 Admin 3 Admin 4 Admin 5
5558 80000 16000 Mweso Nord-kivu Masisi Bashali Bashali-mokoto Mweso
Admin 1: Province  •  Admin 2: Territoire, Ville  •  Admin 3: Cité, Chefferie, Commune, Cité  •  Admin 4: Groupement, Quartier  •  Admin 5: Avenue, Localité, Village
LES ETAPES A PARCOURIR
Intitulé
EN ATTENTE D'ÉVALUATION
DIAGNOSTIC PRÉLIMINAIRE
EN COURS D'ÉVALUATION
EVALUATION TERMINÉE
ATTENTE D’INTERVENTION
INTERVENTION EN COURS
ALERTE HUMANITAIRE CLÔTURÉE
EVALUATION POST-INTERVENTION
DOCUMENTS AFFECTÉS